Changer de souris pour une souris ergonomique

Une souris verte, qui courait dans l’herbe… tout le monde connaît la chanson ! Loin de cette petite mangeuse de gruyère toute mignonne qui s’invite parfois dans nos maisons, la souris de notre ordinateur est le prolongement de la main de la rédactrice web. Devenue l’accessoire informatique incontournable, notre souris nous cause aussi bien des déboires : douleurs au poignet, tendinite au coude (le fameux tennis elbow) douleur dans le bras et même dans les cervicales. Il est temps de nous intéresser à cette souris et découvrir ensemble les nouvelles souris ergonomiques qui prennent soin de notre santé de rédacteur web.

souris ordinateur rédaction web
rédactrice web souris ordinateur

La petite histoire de la souris

Afin de vous présenter un article complet, je me suis amusée à rechercher un peu dans les livres de l’histoire de l’informatique à la recherche de cette petite souris. J’en ai entendu parler la première fois en 1986 lors de mon BTS d’import export. Bon, vous allez me dire que ça remonte… Une copine de cours en avait apporté une et nous avait expliqué son utilisation. On trouvait trop rigolo cette forme et, j’avoue, on ne voyait pas trop à quoi cela pouvait nous être utile, vu que nous travaillions encore sur des machines à écrire…

Non ne rigolez pas, enfin si, rigolez car je vous assure que taper à la machine avec du papier carbone intercalé entre deux feuilles pour conserver un double des courriers et une sorte de Tipex en rouleau pour effacer les fautes de frappe, c’était, comment dire… coton ! Bref je m’égare ! 

Revenons à notre souris d’ordinateur ! Il faut remonter aux années 1950 pour voir la première souris inventée par un certain Douglas Engelbart. Telefunken, ancienne marque de téléviseurs, a fait évoluer le premier modèle d’Engelbart avec l’arrivée de la boule (vous vous rappelez, celle qui prenait tout le temps la poussière du bureau et qu’il fallait nettoyer régulièrement).

C’est un ingénieur suisse du nom de Nicoud qui a créé la première souris digne de ce nom, la C7. Cet ingénieur travaillait pour une entreprise qui allait devenir un des leaders des claviers et souris informatiques : Logitech. Sont arrivées ensuite la souris optique et la souris laser.

Deux boutons, une molette et un fil pour notre souris

Nous allons nous intéresser, dans un premier temps, à la souris filaire. Une souris filaire c’est quoi ? Juste 2 boutons, une molette centrale et un fil ! Et au bout du fil ? Une prise USB pour brancher la bête sur votre ordi. 

L’avantage de la souris filaire est qu’elle est alimentée par votre ordinateur. Si vous travaillez sur un ordinateur fixe à la rédaction de vos contenus avec, bien sûr de jolis mots-clés, pourquoi ne pas acheter une souris filaire ? Vous direz adieu aux piles de la souris sans fil.

Il en existe des sympathiques avec un éclairage LED changeant au fil de votre utilisation. Mouais, bon ça reste une souris classique quoi ! Pas de quoi casser trois crayons à un rédacteur web et en faire un article de blog sur Rédaction Zen ! Attendez, ne désespérez pas ! Un peu de patience, je vais vous présenter de véritables Rolls en matière de souris d’ordi.

Pourquoi choisir une souris sans fil ?

L’avantage de la souris sans fil est que vous pouvez travailler à quelques mètres de distance de votre PC, que vous n’avez pas de fil à la patte et que son utilisation est donc plus souple qu’une souris filaire. 

Son inconvénient principal est qu’elle est consommatrice de piles… et vu le nombre d’heures que passe la rédactrice web sur son ordi, le budget piles peut vite devenir conséquent. Tout est une question de choix. 

Et la souris souricette ça existe ?

Oui ! La souricette d’ordinateur existe ! Il s’agit d’une souris de petit modèle, toute rikiki, mais qui assure parfaitement son rôle d’aide à la navigation sur votre ordi. Si vous êtes rédacteur web nomade ou que vous n’avez que peu de place sur votre bureau, pourquoi ne pas acheter une souricette ? Je vous conseille par contre d’investir dans une souricette de marque reconnue (bon, vous allez me dire Logitech ? Ben oui vu qu’ils sont leaders sur le marché !) Cette souris, par sa petite taille, doit être de bonne qualité, évitez donc les sous-marques si vous pensez utiliser votre souricette au quotidien, sinon elle sera parfaite en sous-marque si vous ne l’employez qu’occasionnellement. 

Connaissez-vous le trackball ?

Moins connue que la souris classique, la souris trackball est dotée d’une grosse boule que l’on manipule avec le pouce pour se déplacer au lieu de faire glisser le corps de la souris.

Cette souris est posée sur votre bureau et est donc statique. La boule (ou le trackball) est très très souple et vraiment précise. Pour l’avoir utilisée un certain temps, j’ai trouvé cette façon de travailler un peu perturbante au départ, mais on s’y fait très vite.

J’ai malgré tout noté un petit inconvénient : le pouce travaille beaucoup à mobiliser le curseur à l’écran puisque le corps de la souris est immobile. Si vous n’avez pas de problème avec vos articulations, le trackball est vraiment une option intéressante. 

Le must de la rédactrice web : la souris verticale

Voilà le must à mes yeux : la souris verticale. D’une forme qui peut sembler quelque peu bizarre, la souris verticale prend soin de votre poignet et de votre pouce. Contrairement au trackball, elle est mobilisée par la main de l’utilisateur qui a sous les doigts tous les boutons utiles à une navigation aisée sur internet. 

Pourquoi choisir une souris verticale quand on est rédacteur web ?

Je vous dis tout : pourquoi j’ai choisi la souris verticale et pourquoi je l’adore. Lorsque vous utilisez une souris verticale, votre main trouve naturellement sa position là où la souris classique vous oblige à légèrement écarter le coude pour vous en saisir puisque vous mettez votre main à plat sur le dessus de la souris.

La souris verticale laisse votre coude légèrement rentré vers le côté de votre corps, il ne subit plus aucune tension responsable de ces tendinites ou tennis elbow. Votre bras est ainsi beaucoup plus détendu. J’ai fait l’essai de positionnement de bras avec souris classique et souris verticale, le résultat est sans appel. 

Il est aujourd’hui évident que je ne changerai pour rien au monde de modèle de souris. En rédigeant cet article, j’ai néanmoins vu des modèles de souris ergonomiques légèrement différents de cette souris verticale. Ne les ayant jamais utilisés, je ne peux donc vous en parler. Par contre, si vous êtes utilisateur d’une de ces nouvelles souris, merci de me laisser un message, je pourrai ainsi compléter ce billet. 

Une petite nouveauté sur Rédaction Zen, l'affiliation

Dans un souci de transparence, Rédaction Zen commence l’affiliation dans certains de ces articles. Cela nous permet, si vous choisissez d’acheter un article en venant depuis le blog de Rédaction Zen de toucher quelques petits sous que nous collecterons pour nous aider à faire connaître votre magazine ou, pourquoi pas, d’organiser un concours. Même si je suis loin d’être fan d’Amazon pour toutes les raisons que l’on connaît, nous avons choisi cette plateforme pour nous lancer car elle n’engage aucun frais et surtout permet de proposer un super choix de produits, il faut lui reconnaître cette qualité. 

 

See ya !

Tenzin Tsémé Rédaction Zen



Tséme

La publication a un commentaire

  1. Sylvie

    Il faut vraiment que je teste cette souris verticale ! En ce moment, je suis justement très gênée (et le mot est faible !) par un tennis elbow doublé d’une belle tendinite dans l’épaule… Du coup, j’apprends à utiliser ma main gauche en attendant une meilleure solution ! 🙂

Laisser un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité