Le cocon sémantique en rédaction web : qu’est-ce que c’est ?

Le cocon séman… quoi ? Le cocon sémantique est un concept imaginé en 2015 par Laurent Bourrelly et dont l’objectif est d’améliorer l’optimisation naturelle des sites web, optimisation SEO dans notre jargon. Mais avant de vous expliquer ce qu’est le cocon sémantique, je vous propose un petit moment de relaxation (hé oui, on est chez Rédaction Zen ici ;)). Et puis, ce moment a son utilité pour ce qui suit.

cocon sémantique rédaction web
(c)definition-seo.com
cocon sémantique rédaction zen

Après le cocon, mais que vient faire l’arbre ?

Alors on ferme les yeux, on inspire profondément par le nez et on expire doucement par la bouche. Pendant que vous respirez, imaginez un arbre : des racines profondément ancrées dans la terre, un tronc solide et haut, un  réseau de branches de toutes tailles, de belles feuilles bien vertes, et pourquoi pas des fleurs ou des fruits, etc. Continuez de respirer tout en observant les détails naturels de cet arbre.

« Mais où veut-elle en venir et quel rapport avec un cocon sémantique ? » Hé bien si vous avez joué le jeu, vous venez de visualiser le concept de cocon sémantique !

Le cocon sémantique : une organisation en arborescence des pages web d’un site

Je vous ai bien dit que notre petit moment de relaxation avait un intérêt !

Alors que la majorité des sites internet possède une structure basée sur l’offre, c’est-à-dire conçue autour des produits et services vendus par une entreprise, Laurent Bourrelly a imaginé une organisation basée sur la demande. En d’autres termes, le cocon sémantique s’intéresse davantage aux questions que se posent les internautes (de potentiels clients) et à leur motivation pour créer des pages répondant à toutes les requêtes possibles des visiteurs, même les plus inattendues.

Pour cela, le cocon sémantique repose sur un index lexical de mots clés traitant d’une thématique globale (le tronc de l’arbre). Chaque ensemble de mots clés correspond à une thématique précise (une « grosse » branche) qui sera alors traitée dans le site web en plusieurs sous catégories ou pages (petite branche). Bien sûr, plusieurs thématiques peuvent être abordées.

Tout comme le réseau de branches d’un arbre, les branches du site sont reliées entre-elles selon une structure bien précise, appelées « pages mères », « pages filles » et « pages sœurs ». Tiens ! Je n’y avais pas songé avant d’écrire ceci, mais c’est en quelque sorte un arbre généalogique au féminin non ?

Comme un exemple vaut mieux qu’une longue explication, admettons que l’entreprise est spécialisée dans … (réflexion intense, vite un exemple, je regarde autour de moi … oh j’ai trouvé !) la vente de burgers frites, inspirée de mon ancienne activité (foodtruck) arrêtée il y a peu pour me consacrer exclusivement à la rédaction web.

Mieux que l’exemple que je voulais à la base vous donner, nous allons plutôt créer ensemble un cocon sémantique !

cocon sémantique rédactrice web

Le cocon sémantique : une conception en plusieurs étapes

La conception d’un cocon sémantique permet donc de structurer un site web. Aussi, il vaut mieux la prévoir en amont de la création du site, bien qu’il reste possible de l’intégrer dans un site existant. Plusieurs étapes sont donc nécessaires.

La recherche des mots-clés et familles de mots clés

La thématique générale de notre cocon, le tronc de l’arbre, est donc le burger. Pour pouvoir concevoir une infrastructure autour des besoins et motivations des clients, il nous faut trouver les mots-clés. Il existe des outils pour cela, comme Google Suggest ou Google Trend, ainsi qu’un outil ancestral bien connu avant l’arrivée d’internet : le QQOQCP (Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi).

Alors c’est parti, prenez une feuille et un stylo ! Interro surprise ! Non, je plaisante, notez tous les mots autour du burger qui vous viennent à l’esprit !

Allez je vous aide, en voici quelques uns : burger, frites, formule, dessert, boisson, prix, viande, steak, fish, salade, sauce, ingrédients, préparation, foodtruck, camion burger, région ou ville des internautes, avis, emplacements, tournée, tarifs, burger pour enfant, pain sans gluten, fromages, etc. Bien sûr, il en existe plein d’autres, mais je ne vais pas tous les citer non plus hein.

Classons maintenant ces mots clés par familles ou thématiques orientées autour des recherches des internautes, par exemple :

  • « Quels burgers choisir ? » : steak, viande, fish, poulet, burger enfant, ingrédients, fromages, pain sans gluten, burger végétarien, etc. ;
  • « Quels sont les produits associés ? » : boisson, dessert, sauce en pot, frite, potatoes, nuggets de poulet, etc. ;
  • « Quels est le prix d’un burger ? » : prix, tarif, formule, menu enfant, suppléments, etc. ;
  • « Comment sont préparés les burgers » : ingrédients, pain maison, pain sans gluten, allergènes, garniture, cuisson, etc.
  • « Où acheter un burger ? » : emplacements, tournée, évènementiel, planning, carte, numéro de téléphone, adresse, etc.
  • « Pourquoi acheter un burger chez Burger&Coffee ? » (le nom de mon foodtruck, non je ne fais pas de la pub, il n’existera bientôt plus ;)) : qualité, produits frais uniquement, pain maison, avis, viande française, etc.

Nous pourrions décliner davantage les thématiques, mais notre base de travail est déjà assez conséquente. L’idée de cet article était à l’origine de vous expliquer ce qu’est un cocon sémantique… et non d’en faire un.

A ce propos, je précise que je ne suis pas une experte en cocon sémantique, c’est d’ailleurs la première fois que je me prête à cet exercice. Néanmoins, j’ai l’habitude de rédiger des pages de cocon, le concept m’est donc familier. Merci aux pros des cocons sémantiques de ne pas me tenir rigueur des inexactitudes de mon cocon test ;). Sachez que si la conception de cocon sémantique vous intéresse, il existe de nombreuses formations, dont la formation de Laurent Bourrelly, étant le concepteur de arborescence, il sait de quoi il cause le monsieur !

La création de la mindmap (carte mentale) du cocon sémantique

La mindmap, ou carte mentale, est un outil de représentation visuelle des idées et informations sous forme de schéma. Cet outil est particulièrement adapté puisque sa structure repose sur celle d’un cocon sémantique, à savoir

  • un sujet central,
  • des sujets principaux (parents)
  • des sujets secondaires (enfants),
  • le tout reliés par des branches.

Les idées s’expriment avec des mots clés et codes visuels permettent une vue hiérarchique et dynamique des informations. Je ne vais pas développer davantage le mind mapping dans la mesure où un article sur le sujet va paraitre dans le numéro 2 du magazine et que ce n’est pas le sujet.

Et je me connais, si je commence à écrire des sujets dans les sujets de sujets traitant d’un sujet, bref … vous avez saisi ;o).

Parce que je ne fais pas les choses à moitié, voici un exemple de mind map pour notre cocon sur le burger.

cocon sémantique rédaction zen

Cliquez ICI pour agrandir l’image !

La création des liens du cocon sémantique

Pour qu’un cocon sémantique puisse être nommé comme tel, les pages doivent être reliées entre elles. Il existe trois types de liens :

  • les liens descendants (mère-fille) : la page mère (guide du burger) renvoie sur chaque page fille (chaque rectangle rouge clair) et chaque page fille renvoie aux pages de niveau inférieur, etc. ;
  • les liens montants (fille-mère) : c’est le même principe que précédemment, mais inversé :
  • les liens transversaux (sœur-sœur) : pour finir, toutes les pages d’un même niveau se renvoient entre-elles.

Chaque lien interne renvoie vers une page d’une manière bien spécifique selon les niveaux concernés. Il s’agit de la structure des pages du cocon sémantique.

La création des pages du cocon sémantique

Très clairement, je ne vais pas entrer dans les détails. Cela va peut-être vous sembler être du chinois si vous débutez en rédaction web.

En gros l’idée est que la page de niveau supérieur renvoie aux pages de niveau inférieur par l’intermédiaire des liens intégrés dans le h2 (sous titre).

Par exemple :

  1. titre 1 : le guide du burger en titre 1
  2. introduction
  3. titre h2 : Comment bien choisir son burger
  4. paragraphe du h2 avec le lien renvoyant à la page inférieure « quel burger choisir ?
  5. titre h2 : Avec quoi déguster son burger ?
  6. paragraphe du h2 intégrant le lien qui amène à la page « quels sont les autres produits en vente ? »
  7. etc.

Si vous avez bien suivi, notre page cible « le guide du burger » comporte 6 sous-thématique, il y aura donc 6 titres h2 (mais vous pouvez également ajouter des h3 en dessous du h2 si votre texte s’y prête. Il n’y aura, par contre aucun lien vers les différentes pages du cocon dans ces h3).

Une page de niveau inférieure renvoie à la page de niveau inférieur par un lien en haut de page, dans l’introduction par exemple. Ainsi, la page « quel burger choisir ? » renvoie à la page du « guide de burger » par un lien. Sur le même principe, la page « les burgers à la viande de bœuf » renvoie à la page « quel burger choisir ? » par un lien en introduction.

Pour finir, les renvois aux pages de même niveau (les liens transversaux entre pages sœur-sœur) se font en bas de page, par une structure de type « pour en savoir plus :  » ou « pages également recommandées : » suivie des liens sous forme de liste à puces.

J’ai essayé d’être la plus claire possible dans cette présentation du cocon sémantique et j’espère que cela a été le cas. Le concept peut paraître nébuleux de prime abord, mais c’est en réalité plutôt simple. Dans mon activité de foodtruckeuse, point de cocon sémantique, j’ai répondu à toutes ses questions très simplement (oui, j’ai gardé un souvenir qui décore à merveille ma cuisine ;o)) :

cocon sémantique rédaction zen
Rédaction Zen - Rédactrice Web - Guénaelle

 

 

Guénaëlle

Cet article a 2 commentaires

  1. Sylvie

    Super ! C’est très clair et ça me donne des idées pour travailler plus efficacement. Merci beaucoup pour cet article inspirant !

  2. Guenaelle

    Merci beaucoup Sylvie 😊

Laisser un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité