Maintenir ou se créer une vie sociale quand on est rédacteur web

La vie de rédacteur web, ou tout du moins, la chance de travailler de chez soi est un des aspects du métier qui séduit de nombreuses personnes. Néanmoins, lorsque l’activité tourne bien, nous avons vite fait de nous enfermer dans notre cocon pour passer tout notre temps à travailler. 

Il est effectivement difficile de refuser des missions dans le seul objectif de consacrer du temps à sa vie personnelle, du moins, c’est mon cas. Le revers de la médaille est, qu’au fil du temps, on s’isole au détriment de sa vie sociale. L’Homme étant un animal social, il a besoin de contacts sociaux pour garder un bon équilibre psychologique, même les personnes de nature solitaire en ont le besoin.

vie sociale rédacteur web
vie sociale rédacteur web

Pourquoi j'écris cet article sur la vie sociale du rédacteur ?

J’ai souhaité écrire cet article, car je suis justement dans cette situation. Je suis de nature solitaire et je n’ai jamais su me faire des amis, mais je chérissais ma solitude. Et puis, j’ai eu un foodtruck et là, niveau vie sociale professionnelle, j’étais gâtée. J’ai arrêté mon activité de foodtruck il y a peu pour me consacrer uniquement à la rédaction web, que je faisais jusque là en parallèle.

Autant au début, c’était juste génial de vivre recluse chez moi, à l’abri du vent, de la pluie, du froid ou de la chaleur. Autant aujourd’hui, il arrive des moments où le moral n’est pas au beau fixe à toujours rester enfermée chez moi (bon okay, quand je ne suis pas chez mon meilleur ami ou partie naviguer avec lui ;)). Mais comment se créer une vie sociale et par extension, comment conserver une vie sociale ?

vie sociale rédacteur web

Développer sa vie sociale à l'aide de nouvelles pratiques professionnelles ?

Mon idée première était de traiter de la vie sociale en dehors des périodes de travail, autrement dit de la vie sociale personnelle. Mais comme nous passons tout de même une large partie de notre temps à travailler (bienvenue dans la vie de freelance), pourquoi ne pas tenter d’améliorer ses contacts sociaux également dans ses pratiques professionnelles ?

En plus d’être bon pour le moral, il s’agit d’un excellent moyen pour étendre son réseau pro. C’est parti, tour d’horizon de quelques options possibles.

Travailler dans un espace de coworking

Travailler de chez soi en tant que rédacteur web est le rêve de nombreuses personnes, mais passer ses journées seul à la maison peut vite se révéler déprimant. Même si notre chez nous est douillet, aménagé à notre goût et selon nos besoins, parfois, on a juste besoin de changer d’air. C’est pourquoi le coworking ponctuel peut être une bonne solution.

Un espace de coworking est un lieu de travail partagé, c’est-à-dire qu’il est possible de louer un bureau ou une salle de réunion équipés (ordinateur, imprimante, ligne téléphonique, wifi, etc.) pour travailler ou recevoir ses clients. Il s’agit donc d’un lieu idéal pour rédiger dans des conditions optimales, mais ailleurs que chez soi.

coworking rédaction web

Mais le coworking, ce n’est pas qu’un simple espace de travail. C’est également un lieu de partage entre freelances. En plus de nouer de nouvelles relations sociales, le coworking permet d’étendre son réseau professionnel, de bénéficier de conseils de la communauté de coworkers et, pourquoi pas, de se faire de nouveaux amis ?

Le coworking est très à la mode aujourd’hui, si bien que de nouveaux espaces se créent partout en France, même dans ma pampa bretonne, c’est dire ;).

Participer à des activités ou évènements professionnels

Un freelance, qu’importe son secteur d’activité, doit se former en permanence pour que ses connaissances et compétences restent toujours au top niveau. Alors même si les formations en ligne à la rédaction web ou aux métiers du digital ou les visioconférences sont très tendance et surtout super pratiques (frais et temps de déplacement limités, organisation et rythme libres, etc.), elles n’aident pas à conserver une vie sociale.

Ainsi, plutôt que de se former seul en étant encore et toujours collé devant un écran, il serait peut-être opportun d’opter pour une formation en présentiel. Dans le même ordre d’idée, il est également possible de suivre des ateliers ou des stages et de se rendre à des rencontres professionnelles (conférences, salons, rendez-vous entre freelances, etc.).

Il peut s’agir d’une activité professionnelle à côté de chez soi sur un ou plusieurs jours. Mais il est possible de pousser le vice plus loin et de partir à l’autre bout de la France sur plusieurs jours : trajet, hôtel, restaurant sur place, évènement, etc., voilà de quoi vraiment changer d’air. Je vous l’accorde, tout ceci n’est pas gratuit, mais bon… on peut bien se le permettre une fois de temps en temps, non ?

En outre, peut-être avez-vous de la famille à l’autre bout de la France qui pourrait vous accueillir ? En plus de réduire vos dépenses, c’est l’occasion pour aller rendre visite à des personnes que vous ne voyez peut-être pas très souvent à cause de la distance. Enfin, peut-être y croiserez-vous un copain ou une copine de rédaction web que vous ne connaissez que virtuellement.

Travailler en cohoming

Je trouve cette idée super sympa. Le cohoming, c’est comme le coworking, mais à la maison. Le freelance propose un bureau partagé chez lui à d’autres freelances. Selon l’aménagement et l’organisation du bureau, il est possible de rassembler plusieurs personnes. Bien que chacun travaille sur ses propres projets, cette solution permet à chaque freelance de rompre avec l’isolement et de profiter de pauses conviviales.

Chacun peut apporter un petit quelque chose à grignoter ou à boire pour un déjeuner collectif ou une pause gourmande pour le goûter. Ce qui permet à ceux d’entre nous qui se contentent d’une pause déj sur le pouce de faire une vraie pause. Vouloir travailler à domicile à sa rédaction du moment non-stop c’est bien beau, mais prendre plus de temps de pause permet généralement de reposer le cerveau et d’être plus productif ensuite.

coworking rédactrice web

Déjeuner ou travailler à l'extérieur

Pour reprendre ce qui précède quant à la pause déjeuner, s’accorder une vraie coupure est donc important pour rester concentré et motivé. Voilà donc une occasion de déjeuner avec des amis ou sa famille (chez eux, au restau, ou chez vous, qu’importe) ou pourquoi pas seul : restau, pique-nique à la plage ou lors d’une balade en forêt, etc.

Alors oui, c’est facile à dire ! Et je suis la première à ne pas le faire. En même temps, je ne rédige quasiment jamais le matin. Mes matinées sont consacrées à mon sport et à tous les à-côtés pro et perso (relecture, facturation, classement, mails, corvées ménagères, etc.).

L’idée ici n’est pas de sortir déjeuner à l’extérieur tous les jours, mais une fois par semaine par exemple. Le mieux pour s’y tenir est de planifier ce repas loisirs dans son agenda. Et pourquoi pas créer un rendez-vous hebdomadaire entre amis, tous les mercredis midi par exemple ?

Quant au fait de travailler à l’extérieur, je ne parle pas nécessairement du coworking ou du cohoming. L’avantage de la rédaction web est qu’il suffit d’un ordinateur portable et d’une connexion internet pour pouvoir travailler. Je conçois volontiers que tous les lieux ne sont pas adaptés pour rester concentré. Mais de temps en temps, cela peut faire du bien de travailler à la terrasse d’un café par exemple, face à la mer ou dans la nature au calme à la campagne. Même si on a l’impression d’être moins productif, cela permet de briser la routine, de prendre l’air et surtout, de sortir de chez soi.

Il existe d’autres solutions pour apporter de la vie sociale dans sa pratique professionnelle, mais toutes les énumérer n’est pas possible sans vous pondre un article trop long à lire. Et j’aimerais pouvoir aborder l’idée de base, à savoir soigner sa vie sociale personnelle, sans perdre la moitié d’entre vous à cause de la longueur de mon article ;).

rédactrice web rédaction

Développer sa vie sociale personnelle

Ici, je traiterai davantage de l’aspect «comment de faire une vie sociale personnelle ?». En effet, lorsque l’on a déjà une vie sociale, seul le manque de temps peut nous contraindre à la réduire. Je ne vais pas en écrire des tartines ici, pourquoi ?

Parce que je vous avoue volontiers que je vais partager avec vous les quelques idées que j’ai eues, mais je ne suis pas contre le fait de recueillir également vos idées. Pour cela, vous pouvez les laisser en commentaire et je me ferai un plaisir de les rajouter dans cet article (à mon retour de congés dans 15 jours). J’ai donc pensé à :

  • pratiquer une activité physique extérieure (sous-entendu hors de chez soi), collective ou non, comme du badminton, du yoga, du basket, de la planche à voile, etc., y compris se détendre à la piscine ;
  • adhérer à une association, comme simple adhérent ou comme membre (trésorier, secrétaire, etc.), et participer aux évènements organisés par l’association ;
  • prendre des cours collectifs de «ce que vous voulez» (dessin, peinture, guitare, etc.) ;
  • participer aux rassemblements des personnes partageant la même passion que vous (moto, nage en mer, longe-côte, etc.) ;
  • faire connaissance avec ses voisins si ce n’est pas déjà le cas, et pourquoi pas organiser une «fête des voisins» ;
  • organiser des activités dans votre commune (avec leur accord voire leur collaboration), par exemple un marché de Noël des créateurs du fait main, surtout si vous êtes vous-même créateur, ou une expo photos ;
  • reprendre contact avec des amis ou de la famille perdus de vue ;
  • sortir le week-end (musées, cinéma, animations culturelles, bar, etc.) même seul, tous les lieux sont propices à faire de belles rencontres.

Il existe également des sites de rencontres spécialisés, comme le site On va sortir, OVS. Il suffit de choisir sa ville (ou la plus proche) et de s’enregistrer pour accéder à l’ensemble des sorties proposées par les membres. J’ai testé ce site il y a quelques années, j’ai participé à quelques sorties (soirée jeux de société surtout) et honnêtement, c’était sympa, j’ai passé de bons moments conviviaux..

groupe rédaction zen

Dans la même lignée, il y a les sites «copines de sortie», «Sortir en ville», «Envie de sortir», etc. Le tout pour bien profiter de ces sites est de choisir des activités qui vous plaisent vraiment et de lâcher prise. Parce que oui, ce n’est pas facile d’aller à la rencontre d’inconnus, cela requiert, pour certains (comme moi), un gros effort 😉 (que je ne fais pas, hahaha ^^).

Enfin, les réseaux sociaux, tels que Facebook, Twitter, Instagram, etc., sont l’occasion de créer des liens virtuels, notamment via les groupes, comme le groupe du blog Rédaction Zen ;). Mais qu’est-ce qui vous empêche de rencontrer vos connaissances ou amis virtuels le temps d’une journée ou d’un week-end ?

Voilà où j’en suis dans ma réflexion. J’espère vous avoir donné quelques idées. Comme je le disais, n’hésitez pas à me partager vos idées ou astuces en commentaire.

Rédaction Zen - Rédactrice Web - Guénaelle

 

Guénaëlle

Cet article a 4 commentaires

  1. Magali

    Alors, le coworking se développe, certes, mais j’avoue être vraiment bien chez moi et comme je suis à la campagne, cette solution implique de prendre la voiture. Ici, en tout cas, les propositions c’est soit de coworker à l’année tous les jours ouvrés, et j’avoue que ton idée d’un jour par semaine me plairait davantage, mais pour le moment, s’ils le proposent chez moi, c’est aussi dans le lieu le plus loin.
    Une idée pour ceux qui possède un chien : j’avoue que j’ai un chien, malheureusement, dans notre coin, on ne croise pas grand monde. Du coup, je me demande si de l’Agility ne serait pas une bonne idée pour lui, mais aussi pour moi, j’y trouverai des personnes passionnées de toutou et mon loup-loup se ferait aussi des potes. Bon, par contre, pour nos amis des chats, je ne crois pas que cela existe.
    Je trouve ton idée de se former en présentiel, de temps en temps, très intéressante aussi. Quand à rencontrer en chair et en os, des amies rédactrices, c’est fait pour l’une, et bientôt une deuxième, trop ravie !

    1. Guenaelle

      Merci Magali pour ton commentaire riche. Effectivement, le coworking se développe, mais les offres de service proposées varient. J’avoue ne pas avoir plus poussé la recherche dans ma campagne, car je ne pense pas que ce soit la solution qu’il me faut. Tout comme toi, il faur prévoir de faire de la route, rien que ça, c’est une perte de temps à mes yeux. Et je suis bien également chez moi, à travailler avec ma musique, affalée dans mon canapé et à pouvoir mee faire un thé quand je le souhaite 😉
      Ha mais oui, le chien ! J’y pensais en plus ! Aller promener son chien dansun parc ou autre est aussi une occasion de faire des rencontres.
      Malheureusement, c’est plus compliqué pour les chats (oui je suis team chat, même si je préfère, a la la base, les chiens, moi un paradoxe ? 😉).
      Je rajouterai cette idée et regarder ce qu’est Agility également pour compléter, merci pour ton idée 😊

  2. Sylvie

    Il est très chouette, cet article, Guenaelle ! Sans être timide, je suis moi-même assez solitaire. Comme toi, j’aime bien être tranquille chez moi pour travailler, me faire un thé quand ça me chante… 😉 Pour autant, je ne suis pas vraiment casanière non plus : j’aime sortir, aller au cinéma, en rando… toujours seule ! Mais ce n’est pas forcément un choix, c’est juste la vie, quoi ! Par contre, le resto toute seule, j’ai du mal. Et pour tout dire, je ne l’ai jamais expérimenté !
    J’aimerais assez le coworking une fois par semaine. Le club, c’est fait : tous les mercredis après-midis, autant que possible. Etant team « chats », la question de la balade avec son animal ne se pose pas. 🙂 Le cohoming, une super idée à laquelle je n’avais pas pensé ! Les rencontres entre rédactrices et rédacteurs, j’adorerais. Mais je vis dans un secteur rural, même si c’est dans une petite ville : peu de collègues dans les parages !
    Ceci dit, tu nous as donné pas mal de pistes à suivre… Un grand merci pour ça !

  3. Guenaelle

    Merci Sylvie 😊
    Le restau seule, j’avoue que je ne tenterai pas moi-même, je préfèrai encore un pique nique à la plage, même si en pratique, je ne le fais pas.
    Ravie que mon article t’ai donné des idées, c’était le but 😉

Laisser un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité