Ne t’excuse jamais d’être qui tu es (Gandhi)

Voici une citation zen qui peut entraîner de nombreuses réflexions sur notre façon d’être et de nous comporter face aux autres. S’il est évident que l’on ne peut s’excuser de vivre, on ne doit jamais non plus s’excuser d’être qui nous sommes puisque ce serait aller à l’encontre de notre propre personnalité et de notre propre « moi », sans notion d’ego bien entendu. En cette période fêtes de fin d’année, laissons un peu de côté notre chère rédaction web pour nous intéresser un peu à nous.

Entre mon ego et mon vrai moi, qui suis-je ?

La question est posée ! Savez-vous qu’il existe une différence entre votre ego et votre vrai moi ? Notre moi véritable ne correspond pas à notre ego. Derrière le mot ego, issu du latin et du grec qui signifie « moi » ou « je » se cache bien d’autres substances parfois subtiles et profondes qui animent notre conscience et agissent souvent sur notre comportement au quotidien. 

J’ai une définition peut-être un peu hors cadre de l’ego, sans doute due à mes nombreuses années d’études bouddhistes. J’ai réellement fait le tri entre ce que j’ai appris, ce que j’ai vécu et ce que je vis encore aujourd’hui en tant que rédactrice web freelance, maman de deux grands fils, mon quotidien de femme et surtout mes anciennes vies (oui je dis bien « mes anciennes vies ») qui ont faites celle que je suis aujourd’hui

L’ego a principalement une connotation négative et surtout, à mon sens, apparaît dès lors que nous sommes opposés à quelqu’un ou à quelque chose. Je veux dire par ici que l’ego, que nous ramenons de façon simpliste au moi (moi et ma petite personne !), surgit lorsque nous nous comparons aux autres ou que nous sommes jugés. On peut ainsi l’appeler jalousie, envie, désir, comparaison à l’autre, sentiment d’être rabaissé… « Comment peut-on dire cela de moi ? » « Pourquoi réussit-elle alors que je suis aussi capable de le faire ! », « Comment a-t-il pu me comparer à X alors que je vaux bien mieux que lui (ou qu’elle) ?

Vous l’aurez compris, cet ego et ces réflexions viennent masquer qui nous sommes vraiment, puisqu’il est entaché de pensées qui ne laissent pas éclater notre véritable moi en plein jour du fait de la comparaison/du jugement/du dénigrement etc. 

Pour mieux nous comprendre, nous devons absolument abandonner cet ego que j’appelle « ego du jugement » (critiqueur/critiqué) et se tourner vers un soi beaucoup plus apaisé et surtout bien plus pacifiste, tant envers nous-même qu’envers les autres. 

citation zen ne t'excuse jamais d'être qui tu es

Pourquoi faut-il apprendre à se voir différemment ?

En tant que rédactrice web à domicile, vous avez osé franchir un pas vers ce métier de la rédaction web freelance. Vous avez donc dû réfléchir à votre « moi » dénué de tout ego pour oser franchir le pas et vous affirmer en tant que professionnelle de la rédaction. Vous savez peut-être quitté votre emploi pour devenir rédactrice web ou avez bataillé avec votre conjoint pour lui faire accepter votre désir de vivre de façon parfois différente un quotidien qui n’a plus rien à voir avec votre précédent parcours professionnel.

Vous avez su, à un moment ou à un autre vous affirmer et ne plus vous laisser emporter par le tourbillon de la vie comme le chantait Jeanne Moreau. Voyez-vous où je veux en venir ? Pas encore ? Poursuivez la lecture ! 

Cette citation zen de Gandhi tombe donc à point nommé si vous êtes en pleine réflexion pour devenir rédactrice web ou allez bientôt entamer une reconversion professionnelle. Pour lancer votre entreprise de rédactrice web et devenir un véritable chef d’entreprise, vous allez obligatoirement passer par une première étape  : suis-je légitime ? 

Voilà vos doutes s’installent, vous fouinez tout ce que vous pouvez sur internet et tombez sur une rédactrice de talent qui réussit à vivre de ses rédactions de contenus. Paf ! Ne bougez pas, l’ego arrive… Et vous voilà en train de penser qu’elle a de la chance, que vous valez largement mieux qu’elle etc… vous l’entendez le petit moulin de l’ego qui se met en route ? Stop ! Pause ! Reset ! On recommence depuis le début.

Notre rapport aux autres et cette citation zen

Pour bien comprendre cette citation zen de Gandhi nous allons apprendre à : 

  1. baisser la garde tout en restant concentré ; 
  2. nous intéresser à nous et à nos désirs profonds sans égoïsme  (aïe c’est dur ça non ?) ; 
  3. ne pas se laisser influencer (ouille !); 
  4. ne pas être dans le jugement de l’autre (ça pique !) ; 
  5. fuir les personnes qui nous jugent et qui nous sont toxiques. 

Autrement dit, nous allons resserrer un peu les rangs sur nous en ouvrant nos écoutilles sur ce qui se passe autour sans nous laisser influencer ! Voilà un beau programme non ? C’est donc là que la citation zen de Gandhi prend toute sa splendeur : ne t’excuse jamais d’être qui tu es. 

Ne pas s’excuser d’être qui on est ne signifie pas renvoyer bouler tous ceux qui nous critiquent ou ne nous aiment pas. Bien au contraire car en agissant ainsi, vous entrez complètement dans le jeu de l’autre. Jouez la plus finement ! Soyez un fin limier en pleine possessions de ses moyens face à l’adversité haha !

Au lieu de marmotter dans votre for intérieur des noms d’oiseaux à l’encontre de l’autre, baissez la garde sur les propos prononcés et regardez plutôt vers l’autre au lieu de regardez vers vous-même !

citation zen pour être plus heureux

Je m’explique ! Cette personne a sûrement 1 000 raisons de vous parler ainsi. Et vous savez quoi ? Ces raisons la regardent ! Voilà peut-être la chose la plus importante dans ce texte. Ce qu’elle prononce n’engage qu’elle, c’est elle face à elle-même ! Vous n’avez donc pas à entrer en résonnance avec ses propos. 

En parlant de résonnance, vous savez qu’une batterie de soldats n’a pas le droit de marcher au pas lorsqu’elle traverse un pont ? Tout simplement parce que les pas cadencés entrent en résonnance avec la structure du pont et peut le faire s’écrouler ! 

En entrant en résonnance avec les propos de l’autre, vous risquez également de vous écrouler… CQFD ! Assumez donc ce que vous avez dit (tant que cela est bienveillant bien sûr) et passez vite à autre chose ! Voilà, vous ne vous êtes pas excusé d’avoir été vous-même ! C’est aussi simple que cela ! 

Courage fuyons !

Certaines personnes méritent que l’on ne s’intéresse plus à elles parce que leurs propos sont toujours durs à notre encontre. Entre ingratitude, critique gratuite et jugement à la hâte… Vite fuyons ! Croyez-moi il vaut mieux ne plus avoir de contact avec une personne qui nous est toxique. En n’entrant plus dans son jeu, vous envoyez au loin paître votre ego – « Mais qui est-elle pour me parler ainsi ? Je vaux bien plus que cela », et bla et bla… le moulin de la pensée s’agite ! Vite, apaisez votre mental

Comprenez-vous maintenant toute la portée de cette citation zen ? Cette analyse n’engage bien sûr que moi, mais j’ai eu recours de nombreuses fois à ce courage fuyons et croyez-moi je suis aujourd’hui bien plus zen et surtout sereine dans mon quotidien. 

En tant que rédactrice web, ne vous laissez pas ainsi mener par un client qui, au final, ne vous veut pas que du bien ! Osez vous affirmer en disant que vous préférez partir car ce qu’il vous propose ne vous convient pas ! Vous le laissez ainsi face à lui-même et à ses ressentis et n’y êtes en rien mêlé.e. 

Bien que je vous ai recommandé dans un article du blog de privilégier l’écoute client, tout à malgré tout une limite et vous ne devez jamais vous laisser embarquer dans une relation professionnelle (et personnelle d’ailleurs) qui vous nuit et ne vous apporte aucune satisfaction ! 

 

 

 

 

 

 

Avez-vous aimé ce texte ? Désirez-vous que je partage avec vous régulièrement ces petits tips qui vous permettent d’améliorer votre quotidien de rédactrice web dans le but de travailler plus sereinement et d’apprendre à être qui vous êtes ? Laissez-moi un commentaire , j’y répondrai avec plaisir ! 

See ya !

citation rédaction zen
Tenzin Tsémé Rédaction Zen


Tsémé
Responsable Éditoriale
Rédactrice pour Rédaction Zen

Laisser un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité