Comment organiser une séance de brainstorming

Nous voilà encore reparti avec un terme anglais : le brainstorming... pour brain cerveau et storming, partir à l’assaut… Inutile de vous dire que ça va chauffer sous le bonnet !  Savez-vous qu’il est très utile d’entamer un brainstorming lorsque l’on a un projet ou des des idées et que l’on a du mal à tout mettre en place ? Avoir une réflexion profonde est vraiment nécessaire si l’on dédire se lancer dans une nouvelle activité ou développer une idée. Effectuée en groupe ou de façon individuelle, la séance de brainstorming répond à une méthode d’organisation qu’il est facile de s’appliquer à vous-même si, en tant que rédacteur web, vous réfléchissez à vous lancer dans le métier. 

comment faire une séance de brainstorming

Qu’est-ce qu’une séance de brainstorming ?

Comme indiqué plus haut, une séance de brainstorming est une réflexion entamée sur une idée (ou pourquoi pas des idées) un sujet ou un projet qui peut être personnel ou professionnel. 

J’aime faire référence à Victor Hugo dans les Misérables et j’emploie aisément l’expression « Tempête sous un crâne » quand je me mets à faire ma petite séance de brainstorming pour développer la communication de Rédaction Zen ou mon organisation personnelle, car c’est vraiment ce qui se passe lorsque l’on essaie de mettre ses idées en place et que l’on utilise la technique du brainstorming pour le faire.

Une séance de brainstorming se déroule, soit seul, soit avec plusieurs participants, comme les membres d’une équipe de communication ou marketing, par l’utilisation d’une méthode de réflexion qui laisse une belle place à la créativité, base de tout projet et de toute idée.

Si votre métier est la rédaction web, vous pouvez tout à fait utiliser le brainstorming pour améliorer votre créativité dans la rédaction d’un article de blog ou d’une page de contenu.

Les techniques de brainstorming

Nous allons voir qu’il existe différentes techniques de brainstorming. À chacun sa méthode, mais lorsque l’on réalise une séance de brainstorming, chaque participant doit comprendre le rôle qu’il a à jouer et la problématique globale qui est le sujet de la réflexion commune.

Pourquoi utiliser des outils de brainstorming ? Cette méthode de gestion des idées permet ainsi de trouver un/une :

Vous l’aurez compris, dès qu’un besoin de définition d’un projet se fait sentir, dès que vous sentez qu’une idée pointe son nez et qu’elle pourrait être intéressante pour le rédacteur web que vous êtes, pensez au brainstorming.

 

Les 3 raisons et les 4 étapes du brainstorming

Avant de parler technique et choix de la méthode, vous allez vérifier si le brainstorming est la solution qui va vous faciliter les choses. 

Vous devez avoir 3 raisons de faire une séance de brainstorming

  1. Une idée à développer ou un problème à résoudre.
  2. Une envie de réflexion approfondie du sujet qui vous anime.
  3. Une mise en place d’actions à trouver à l’aide d’outils de brainstorming.

Une fois cela défini, voici les 4 étapes par lesquelles vous allez passer :

1. Avoir une première réflexion et noter les idées qui surgissent.
2. Être prêt à débattre avec vous-même ou avec un autre participant ou une équipe.
3. Réaliser une critique du projet (constructive toujours !) avant de valider la phase de brainstorming. 
4. Mettre en place les actions et lancer le projet en phase 1.

(à ce propos, un projet est toujours découpé en phases : phase 1 :  la réflexion – phase 2 : la méthode ou l’application des solutions trouvées – phase 3 la réalisation par la reprise du plan de projet et phase 4 le lancement intrinsèque).

Ce brainstorming demande alors du temps, de l’organisation d’une réunion ainsi que un ou plusieurs participants. 

Comment faire une séance de brainstorming : les outils

Si l’on part du principe qu’il y a toujours plus d’idées dans deux têtes que dans une, mon premier conseil est de vous entourer d’une petite équipe. Cela peut être des amis, votre famille ou un groupe sur un réseau social. Tout est possible tant que vous partagez vos réflexions.

Que vous soyez une rédactrice web qui se posse des questions quant à sa future communication ou l’importance de l’image de marque de votre petite entreprise, la gestion de son organisation ou plus simplement que vous désiriez entamer une réflexion sur votre futur métier de rédactrice web, le brainstorming est parfaitement adapté. 

faire une séance de brainstorming

Je ne vais pas m’étendre ici sur le brainstorming réalisé par de nombreux participants, sous forme de groupes qui échangent sur un gros projet et se répartissent chacun un rôle bien défini. Je vais simplifier les choses en m’arrêtant sur les différentes techniques de brainstorming que vous pouvez mettre en place si vous êtes seul ou accompagné par des amis.

Technique 1 : Vous poser les bonnes questions

Vous allez partir de votre idée de base. Prenons l’exemple : Je désire écrire un livre blanc pour présenter mon activité. Vous allez vous munir d’une feuille et d’un stylo et allez entourer votre sujet de ces 6 questions : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ? Comment ? Et allez apporter une ou plusieurs réponses. 

Cela peut être par exemple : 

  • Qui : les clients actuels ? des prospects ? (on va définir ici votre cible) ;
  • Quoi : le support que vous allez utiliser, la réponse est ici le livre blanc ;
  • Quand : donnez-vous une deadline impérativement ; 
  • Où : définissez l’endroit où l’on pourra trouver votre livre blanc : site, réseau, offert pour créer une liste email, etc. ;
  • Pourquoi : le but du pourquoi du comment vous voulez créer votre livre blanc ; 
  • Comment : comment vous allez le rédiger, le support, ce qu’il va contenir, le sommaire, les illustrations, etc. 

Vous allez ensuite étendre votre réflexion en vous intéressant à chaque réponse du Qui Quoi Quand… Par exemple, à vos réponses sur le « comment » vous allez définir les différents supports possibles. Ne vous limitez pas ! Vous êtes dans la créativité ! Il vaut mieux écrire des idées qui vous semblent farfelues et les supprimer plutôt que de les garder pour vous alors qu’elles auraient pu servir votre projet !

Vous pouvez utiliser un mindmap pour réaliser cet exercice si vous préférez avoir un support informatique.

Technique 2 : l’analyse SWOT

L’analyse SWOT est utile dans de nombreux domaines de réflexions. Vous allez créer un tableau avec 4 grandes lignes. Le but étant de vérifier la pertinence de votre idée et en approfondir son étude. 

Vous allez remplir votre tableau de la façon suivante : 

 

  • Forces (le S pour Strength) : quelle est l’avantage principal de votre idée, comment se démarque-t-elle ? Qu’apporte-t-elle ?

  • Faiblesses (le W pour Weakness) : quels sont ses points faibles ? Est-ce que ceux-ci pourraient compromettre la réussite de votre idée ou de votre projet ?

  • Opportunités (le O pour Opportunity) : que pourrait vous apporter en plus votre projet ? Est-ce que cela vous permettrait d’améliorer la qualité de votre vie au travail ou de développer votre CA de façon intéressante ? Pourrait-elle élargir votre liste de participants/clients ?

  • Menaces (le T de threat) : quels obstacles éventuels pourraient venir se mettre en travers et vous empêcheraient de réaliser votre idée ?

Technique 3 : la méthode SCAMPER

Cette méthode ressemble un peu à la méthode SWOT en y ajoutant des angles d’analyses différents. Il s’agit ici d’une étape permettant de valider un processus après l’avoir tourné et retourné et, surtout, de le travailler plus en profondeur.

Vous allez voir qu’en utilisant la méthode SCAMPER vous allez sûrement améliorer votre idée de base en lui apportant des solutions complémentaires et en résolvant certains freins.

 

  • Substituer (Substitute) : analysez ce qui pourrait se passer si un élément de votre solution ou de votre projet était remplacé par un autre ? 

  • Combiner (Combine) : voyez ce qui pourrait se passer en regroupant plusieurs éléments de votre idée dans un but précis (par ex. gagner du temps). Est-ce que cela désorganiserait votre projet ou mettrait à mal la créativité que vous mettez dans celui-ci ou le résultat que vous en attendez ?

  • Adapter (Adapt) : vos idées d’innovation pourraient-elles être intégrées ou adaptées dans un nouveau contexte ? Ce point est très utile pour anticiper un développement futur d’un projet.

  • Modifier (Modify) : comment modifier en l’améliorant votre idée ? Quelle méthode mettriez-vous alors en place pour améliorer la qualité ou les résultats escomptés ?

  • songez à la manière de modifier une idée afin d’élargir votre champ de réflexion.

  • Produire (Put to another use) : pensez-vous qu’il soit possible de réaliser votre projet d’une autre façon ? Si oui, cette solution est-elle plus ou moins avantageuse que votre idée première ?

  • Éliminer (Eliminate) : croyez-vous qu’il soit possible de simplifier votre idée sans en remettre en cause son efficacité, son innovation, son but premier ?

  • Renverser et réorganiser (Reverse effective) : quelles techniques pourriez-vous utiliser pour vous réorganiser (par ex dans votre sélections d’outils pour votre organisation en tant que rédactrice web.

Cette méthode peut, dans un premier temps être réalisée seul puis en groupe pour que chaque participant vous apporte sa propre version du projet. Vous n’aurez qu’à prendre des notes dans un tableau des idées que vous remplirez au fur et à mesure des idées des uns et des autres. 
 
Il existe bien évidemment d’autres méthodes de brainstorming développées principalement pour le travail de groupe. Ces 2 méthodes présentent l’avantage de pouvoir être menées seule afin de vous servir de guide dans votre projet ou phase particulière de développement.

See ya !
Tenzin Tsémé Véronique Alber Latour


Tsémé
Responsable éditoriale
Rédactrice

Laisser un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité